jeudi 6 octobre 2016

L'OBSERVATOIRE DE GREENWICH REND HOMMAGE A IBN BATTOUTA


Le Maghreb (Occident)  est la plus  belle des terres

Et j’en ai la preuve :

La pleine lune s’y observe,

Et vers lui le soleil se rend

Ibn Battouta, parlant du Maroc. Extrait de l'original de Voyages,vers 1349, de Hassan Massoudy.



Ibn Battouta (1304-1377), explorateur et géographe marocain,   a porté, très loin, le nom du Maroc dans ses périples à travers l'Afrique, l'Europe et l'Asie. Il a vécu sous la dynastie des Mérinides . Au 14ème siècle, les voyages se faisaient par caravanes et  vaisseaux marchands et c'est selon ce mode de transport qu'il a parcouru près de 120.000 km. De Tombouctou (Mali actuel) jusqu'à la Volga au Nord et à Guangzou, sur la route de la soie,  en Chine, il a vécu parmi des populations dont les coutumes et le mode de vie étaient inconnus au Maroc et également en Europe. Ses écrits, "Rihla" entre autres, avaient fait connaître l'étendue et la diversité du monde musulman au 14ème siècle, ainsi que les civilisations rassemblées autour et par l'Islam dans les trois seuls continents alors connus:Afrique, Europe et Asie. De nombreux hommages lui ont été rendus à travers  le monde: 
  • Son nom est donné par l'Union Astronomique Internationale(UAI) à un cratère de la Lune! Comme c'est le cas de 23 autres savants arabo-musulmans de l'époque médiévale pour leur immense contribution dans le progrès des sciences.

  • A Dubaï, le plus grand Mall du Moyen-Orient porte son nom: Ibn Battouta MALL, en hommage à une grande figure de l'Islam dans le domaine scientifique et philosophique.

  • L'Aéroport de Tanger, anciennement Boukhalef, porte actuellement son nom: Aéroport Tanger-Ibn Battouta.
  • Le magazine américain Time a consacré son double numéro de l'été 2011 (1- 8 août) à Ibn Battouta : Travels through Islam - Discovering a world of change and challenge in the footsteps of the 14th century explorer Ibn Battuta, c'est-à-dire « Voyages à travers l'Islam : à la découverte d'un monde de changements et de défis dans les pas de l'explorateur du XIVe siècle Ibn Battouta ».   
En 1998, en visitant l'Observatoire de Greenwich en Angleterre, j'avais découvert, et par pur hasard, que ce lieu scientifique prestigieux rendait un hommage appuyé et plein de symboles à notre géographe Ibn Battouta en le plaçant  avec Ulysse, Marco Polo et Christophe Colomb parmi les plus grands voyageurs/explorateurs de l'Humanité...

OBSERVATOIRE DE GREENWICH

                          
Méridien de GREENWICH origine des longitudes, équateur origine des latitudes

Longtemps après les Babyloniens, les Égyptiens sous les pharaons, après les Grecs,  les Perses et les Arabes de l'époque médiévale, les pays européens ont édifié des observatoires pour le suivi et l'étude des mouvements des astres. L'observation, à l’œil nu au départ, s'était améliorée progressivement avec de simples lunettes astronomiques et ensuite avec de puissants télescopes.
L'observatoire de Greenwich (Royal Observatory), près de Londres, a été créé en 1675. Il devait étudier la nature et la fréquence des mouvements des astres les plus visibles à l'époque. De grands savants y avaient travaillé et exploité les résultats obtenus pour faire avancer les sciences de la physique et de l'astronomie. En particulier, Newton s'était appuyé sur les travaux effectués à Greenwich pour établir la "loi de l'attraction universelle". De même des étoiles avaient été identifiées à partir de Greenwich.
En 1885, lors d'un congrès international de géographie tenu à Washington, le méridien de Greenwich (cercle passant par les pôles de la Terre) avait été retenu comme origine des longitudes et donc comme l'heure de référence. 
Il faut dire qu'avec les progrès des communications (téléphone, avions etc), il fallait mettre un terme au désordre régnant dans la fixation de l'heure puisque chaque pays s'en tenait à l'heure solaire locale, sans coordination avec ses voisins. Greenwich, dans la banlieue de Londres, a été retenu comme passage du méridien de référence. Mais pourquoi donc Londres et non Paris, Washington ou Casablanca? Eh bien parce que l'Angleterre au 19ème siècle avait la plus grande flotte marchande du monde et aussi le plus de territoires sous son contrôle dans les cinq continents. A 6 heures de l'après midi à Oujda, ville située presque sur le méridien de Greenwich, il est 7 heures du soir à Tunis (GMT +1) et 1 heure  de l'après midi à New York (GMT-5). La fixation de cette heure de référence était nécessaire pour toutes les formes de l'activité humaine et c'était déjà un premier jalon dans la mondialisation!
Quand on nous annonce l'heure GMT (Greenwich Mean Time) le G est donc pour Greenwich. Au Maroc, nous suivons l'heure GMT et avançons d'une heure, pour le changement saisonnier d'été.
Après trois siècles de bons et loyaux services le "Royal Observatory" voit de plus en plus ses activités supplantées par les divers robots ou sondes (Hubble par exemple) envoyés étudier de plus près la nature et la composition des planètes. Les choses vont tellement vite que le public peut suivre en "live" ces observations. L'Observatoire de Greenwich s'est alors progressivement reconverti en un prestigieux musée scientifique. Ce dernier présente en l'état les différents instruments de mesure et d'observation, les manuscrits de documents scientifiques élaborés par les savants qui y ont travaillé et même leurs ustensiles de cuisine puisqu'ils vivaient sur place.
La voûte du bâtiment est percée par une fente rectangulaire pour laisser passer les lunettes et les télescopes d'observation. L'orientation de cette fente est précisément celle du méridien de Greenwich. Ce dernier est matérialisé par une bande en cuivre(en inox actuellement) sur le mur et le sol, pour indiquer l'origine zéro degré de longitude. Les visiteurs du monde entier se font photographier les pieds de part et d'autre de cette bande, ce qui donne la sensation d'enjamber le méridien origine de l'heure de référence! Depuis décembre 1999, le tracé du méridien de Greenwich est matérialisé par un puissant rayon laser vert qui brille la nuit vers le nord à travers Londres.

HOMMAGE DE GREENWICH A IBN BATTOUTA

Tracé du méridien de GREENWICH sur le sol
 A l'intérieur de l'observatoire, des textes sur les murs racontent l'histoire de l'astronomie et de la géographie, depuis la nuit des temps. L'apport des peuples méditerranéens est mis en exergue: Les peuples vivant sur les mers (les Grecs) et ceux vivant dans les déserts (les Arabes) avaient développé l'astronomie essentiellement pour se situer et s'orienter dans leurs déplacements. En particulier, les Arabes avaient traité l'astronomie de manière scientifique par l'invention de la trigonométrie sphérique ( zénith, azimut, nadir, almicantarat etc.) par l'application de l'algèbre et l'amélioration des astrolabes et des cadrans solaires.
Le lieu où s'attardent le plus les milliers de visiteurs est un grand hall où sont présentés quatre grands panneaux et c'est là où nous faisons, nous autres Marocains, avec une immense fierté, une rencontre inattendue et extraordinaire, celle d'Ibn Battouta ! On a voulu présenter ici quatre personnages qui étaient partis à la découverte du monde et qui devaient braver les pires difficultés du moment pour faire  connaître les secrets de la planète Terre. Par ordre chronologique, ce sont Ulysse, Marco Polo, Ibn Battouta et Christophe Colomb.  


ULYSSE
Ulysse est l'un des héros les plus célèbres de la mythologie grecque.
Son périple de Troie (Turquie actuelle) jusqu'au détroit de Gibraltar, selon l'Odyssée, est un "documentaire" sur la côte et des iles de la rive nord de la Méditerranée.

MARCO POLO


Marco Polo (1254-1324):  a exploré l'Asie (Indes, Chine) et a assuré des fonctions d'ambassadeur/conseiller auprès de l'empereur de Chine. Son "Livre des merveilles" a fait connaître l'Asie aux Européens.



IBN BATTOUTA
Ibn Battouta (1304-1377): a voyagé à travers plus de 40 pays en Afrique, en Asie et al-Andalous (Valence et Grenade) en Europe. En plusieurs voyages, il a fait le tour du monde musulman du 14ème siècle. Ses livres de voyage, "Rihla", ont été les premiers à parler des pays swahilis de la côte est de l'Afrique (Somalie, Kenya et Zanzibar).

   
CHRISTOPHE COLOMB


 Christophe Colomb ( 1451-1506):
 Un navigateur génois qui a découvert le continent américain, en cherchant une nouvelle route vers les Indes orientales. A sa mort, il était seulement persuadé d'avoir trouvé une nouvelle route pour les Indes et non d'avoir découvert un nouveau continent, l'Amérique...


L'hommage collectif de Greenwich à ces quatre personnalités Ulysse, Marco Polo, Ibn Battouta et Christophe Colomb est évidemment plein de symboles. Ils appartiennent à des périodes différentes et représentent des civilisations différentes, mais leurs contributions sont immenses et complémentaires. Grâce à leurs récits et à leurs découvertes, les cartes géographiques ont progressivement pris leur forme actuelle. La géographie physique et humaine a alors remplacé la légende, au point de parler aujourd'hui du monde actuel, avec les progrès des communications, comme d'un "village planétaire" 

 Abdelmalek Terkemani
 Expert et chercheur


 -Article mis à jour, paru dans "Libération" le  9/12/1998


 On peut laisser des commentaires dans la page facebook  Maroc histoire et culture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de donner votre avis.